Février 2024
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29

Lundi 31 octobre 2022 : Lescheraines . 55 km, 1300m

9 participants : Claudine (jusqu'au Col), Michel et Marie-Thé, Jean-Pierre R, Jeanine, Martine, Elisabeth, Claire et Jean-Louis
Le temps est doux pour débuter cette montée du Col du Frêne sous le soleil.
 
   
 
Après avoir salué le héron du jour, un léger vent nous pousse jusqu'à Ecole sur une route refaite à neuf .
Au pont d'Escorchevel, le soleil commence à décliner derrière la montagne et la température s'en ressent. On décide alors de passer par Attilly pour rejoindre Lescheraines.
Certains profitent d'un arrêt gourmand à la chocolaterie du pont, juste pour reprendre des forces afin de remonter sur le Chatelard.
Au retour, le vent n'a pas forci et la remontée jusqu'au col se passe sans difficultés.
Les cyclos s'éparpillent ensuite dans la descente pour rentrer chez eux.
 
Mercredi 26 octobre : Le Moutaret - col de Cochette 70km, 850m
5 participants : Martine et Jean-Pierre A, Jeanine, Jean-Pierre R, Jean-Louis
 
Echauffement jusqu'à La Rochette, le temps est doux pour ce petit tour tranquille. Un crochet est fait par Arvillard pour éviter de passer par les gorges un peu fraiches et humides, avant  d'atteindre Allevard et de monter au Moutaret.
La descente sur Détrier se fait avec une grande attention, certains virages à l'ombre sont couverts de feuilles mortes et glissantes
 
    
 
Au retour par le coteau, les plus courageux sont passés par le col de Cochette.
 
Si la météo se maintient à ce niveau, la saison est loin d'être terminée !
 
Jeudi 19 octobre : Col du Joly 54km, 1575m

6 participants : Béa et Paul, Marie-Thé et Michel, Claire et Jean-Louis

 Départ du parking du cimetière de Villard sur Doron. Claire et Jean-Louis démarrent du parking du Pas du Loup, les autres montent par Beaufort et le Curtillet. Tout le monde s'est regroupé à la sortie d'Hauteluce.

     

Le temps est magnifique et les couleurs d'automne accompagnent notre montée. Une petite brise vient tout de même nous rafraichir s'il en était besoin !

 

Il n'y a pas beaucoup de circulation à cette époque, hormis quelques camions qui se pressent de finir les chantiers de la station.

Le col est atteint où nous trouverons un talus accueillant pour le pique-nique.

    

Une belle descente est venue récompenser les participants avec un retour par Hauteluce où Béa découvrira les limites de sa batterie.

 

Vivement la prochaine journée de beau temps...

Jeudi 19 octobre : col du Barioz

Profitant de l'absence des cyclos partis faire le col du Joly, Jeanine, Patrick et Jean-Pierre R sont allés faire un tour du côté du Col du Barioz ! Ils ont bien profité de la journée de soleil de leur côté aussi .

 

Lundi 17 octobre : Col du Glandon, Col de le Coix de Fer, 48km / 1700m
6 participants : Marie-Thé et Michel, Claudine, Jeanine, Elisabeth, Claire

Départ du parking d'Intermarché à Ste Marie de Cuines par une montée rapide à 8%.
Le temps est doux et la montée se fait tranquillement jusqu'à St Colomban des Villards, malgré la circulation des quelques camions qui se dépêchent de finir les chantiers de la station avant l'hiver.
Après un court arrêt ravitaillement, les choses sérieuses commencent avec des passages à 10 ou 11% avant les raidillons sous le col à 13 %.

 

Ici les vaches tarines regardent passer les cyclistes faute de trains, et les sons de leurs cloches essayent de faire oublier la difficulté.

   

Au col du Glandon (1924m), une pause s'impose pour regrouper la troupe (bravo aux deux vélos classiques!), et faire vite une photo devant le panneau du col avant de repartir, car il reste quelques hectomètres pour atteindre le sommet du col de la Croix de Fer (2067m)

  

Pique nique sur une table avec vue sur les aiguilles d'Arves et le massif de la Meige avant de redescendre sur St Colomban où l'on réussit à boire un café dans un établissement à la patronne assez "typique" !

Par cette belle journée d'automne, les cyclos en ont pris plein la vue ...et plein les mollets !

Mercredi 12 octobre : Col de Tamié par le collet de Tamié

5 participants : Claudine, Jeanine, Jean-Pierre A et Jean-Pierre R, Patrick

Pas de photo pour cette sortie dont les 5 participants étaient à vélo "musculaire" ! Une belle sortie à l'ancienne qui a porté les cyclos à travers les forêts de Tamié parées de leurs couleurs d'automne.
Bravo à eux !
 

Lundi 10 octobre : Col du Cucheron par Aiguebelle 70km / 1420m

8 Participants : Béatrice B, Elisabeth, Michel et Marie-Thérèse, Claudine, Jeanine, Claire, et Jean-Louis (jusqu'à la croix d'Aiguebelle).

 Départ en ordre dispersé pour cette belle sortie d'automne, ramassage en cours de route et regroupement au carrefour de Bourgneuf !

Jean-Louis nous laisse à la Coix d'Aiguebelle pour rentrer par la plaine, les jambes ne sont pas au rendez-vous aujourd'hui.

Le groupe continue par Aiguebelle, St Georges des Hurtières puis la montée du col dans les châtaigners, une belle route à 8/10% jusqu'au col.

   

Claire ramasse les champignons en montant, et quelques mètres après le Bourget en Huile, Jeanine nous offre une crevaison de sa roue arrière !

 

La descente de la Table est glissante vers les Fugains avec les feuilles mortes et l'humidité mais tout se passe bien. Fin du parcours par la Trinité, Betton-Bettonnet et le Bourget.

Avant de se séparer, les participants ont longuement discuté des sorties futures possibles : Col de la Madeleine, lacets de Montvernier, ? Il reste encore de belles choses à parcourir...

Lundi 03 octobre : Col du Vorger (65km / 906m)

9 participants : Michel et Marie-Thérèse, Patrick, Jeannine, Béatrice B, Claudine, Claire et Jean-Louis, Paul.

Jolie sortie au col du Vorger, bien que les fourmis volantes s'y soient invitées!!!!  J ai arrêté de compter les nuages de fourmis,  j en étais à plus de 20. En descente, ça cinglait comme des grélons, du jamais vu.  En tout cas, c était pas une sortie pour les bavards, impossible d ouvrir la bouche ! 😄

 

Séjour à Naussac du 10 au 17 septembre 2022 - Au total : 437 km et 6540 m de dénivelé

 (Nota : le compte rendu illustré du séjour est publié en rubrique "Séjours"=>"Naussac")

 

23 participants : Claire et Jean Louis, Béatrice et Paul, Martine et Jean Pierre, Elisabeth et Marcel, Henriette et Jean Jacques, Marie Thérèse et Michel, Ginette et André, Annie et Michel, Françoise et Marcel, Dominique, Jeanine, Olivier, Michèle et Philippe

                - Dimanche 11 septembre : Le petit tour de l’Allier rallongé (circuit 23) – 71 km et 1250 m de dénivelé

                19 participants : Claire et Jean Louis, Béatrice et Paul, Martine et Jean Pierre, Elisabeth et Marcel, Henriette et Jean Jacques, Marie Thérèse et Michel, André, Michel, Dominique, Jeanine, Olivier, Michèle et Philippe

                - Lundi 12 septembre :

groupe 1 : Le col du Pendu raccourci  (circuit 10) – 76 km et 1140 m de dénivelé, 14 participants : Marie Thérèse et Michel, Henriette et Jean Jacques, Elisabeth et Marcel, Martine et Jean Pierre, Paul, Jeanine, Dominique, Olivier, Michèle et Philippe

Groupe 2 : Grand tour du lac (circuit 21)  - 42 km, 600m, 6 participants :

André et Ginette, Béatrice, Michel, Claire et Jean-Louis


                - Mardi 13 septembre : Col de la Pierre Plantée (circuit 9) – 74 km et 970 m de dénivelé

                18 participants : Claire et Jean Louis, Paul, Martine et Jean Pierre, Elisabeth et Marcel, Henriette, Marie Thérèse et Michel, Ginette et André, Michel, Dominique, Jeanine, Olivier, Michèle et Philippe

                - Mercredi 14 septembre : Grand tour du lac (circuit 21) – 42 km et 620 m de dénivelé

                10 participants : Henriette et Jean Jacques, Elisabeth et Marcel, Martine et Jean Pierre, Dominique, Jeanine, Michèle et Philippe

 Les autres participants ont profité de la journée repos pour visiter les environs (Mende, Langogne) ou ... pour se reposer !

                - Jeudi 15 septembre : Le col de la Croix de Bor raccourci (circuit 4) – 94 km et 1210 m de dénivelé

17 participants : Marie Thérèse et Michel, Henriette et Jean Jacques, Ginette et André, Martine et Jean Pierre, Paul et Béa, Jeanine, Michel, Dominique, Claire et Jean-Louis, Michèle et Philippe

                À Chateauneuf de Randon, Michel fait demi-tour et rentre par le même chemin, Béatrice et Jean-Louis rentrent par le col de la Pierre Plantée et Chastagnier

                - Vendredi 16 septembre : Le lac du Bouchet raccourci (circuit 6) – 80 km et 1350 m de dénivelé

                15 participants : Claire et Jean Louis, Martine et Jean Pierre, Elisabeth et Marcel, Marie Thérèse et Michel, Henriette, Paul, Dominique, Olivier, Jeanine, Michèle et Philippe

Mercredi 07 septembre 2022 : Le Moutaret. 65 km et 800m de dénivelé


7 participants : Claire, Marie Thérèse et Michel GM, Hervé G, Patrick, Paul, Michel G.

Départ à 9h pour une balade classique mais prise à l'envers de l'habitude : à Ponturin montée sur Betton Bettonnet et Villard Sallet et retour par le versant Rotherens.
C'est mercredi et à 10h on se retrouve dans le marché bien animé de La Rochette !
Café rapide au comptoir pour certains, pendant qu'Hervé va « piquer » un morceau de fromage à sa femme qui est en train de faire les courses.
La montée est bien au frais dans les gorges jusqu'à Arvillard, puis au soleil jusqu'au Moutaret.


Un artisan se propose pour faire une photo devant le lavoir, puis retour à une bonne cadence dans la roue de Michel et d'Hervé.


2 cyclos s'arrêtent au bord du lac de Carouge pour le pique nique pendant que les autres rentrent.
On a retrouvé des températures idéales pour faire du vélo, pourvu que ça dure !

Lundi 05 septembre : Le col du Banchet. 48 kilomètres et 800 mètres de dénivelé

 9 participants : Elisabeth et Marcel, Claire et Jean Louis, Michèle et Philippe, Béatrice D., Patrick, Michel G.

Le départ était prévu à 10 heures sur le parking, à l’arrivée au lac. Mais l’envie de se retrouver et de pédaler ensemble devait être forte car tout le monde était en avance… A noter, deux musculaires, Béatrice et Patrick, les autres étaient avec assistance.

Nous longeons un bout du lac jusqu’à Lépin sous la fraicheur du sous-bois. Puis nous montons à Attignat-Oncin jusqu’à Saint Franc. La route est pentue mais dévoile, au sommet, une immense vallée qui s’étend jusqu’aux contreforts du Massif de la Chartreuse dans le lointain. Le paysage est splendide. Nous dévalons la pente jusqu’à Saint Béron. A Vérel de Montbel, après un raccourci "casse-pattes" nous grimpons le col du Banchet. C’est raide et il fait chaud, félicitons les deux musculaires.

Nous nous y arrêtons pour casser la croûte. Le retour s’effectue tout en descente par Ayn et Novalaise.

Pour bien terminer cette belle journée, nous avons pris un petit verre au bord du lac et Claire a goûté l’eau dans une brasse énergique.

Nous avons appris à connaitre la beauté et la ruralité de l’avant-pays savoyard que nous avons l’habitude de traverser à toute allure, via l’autoroute.

Une belle façon de fêter les 45 ans de l'Amicale Cyclo de l'Arclusaz, qui a vu le jour le 05 septembre 1977 !

 

 

 Jeudi 09 juin Soirée Barbecue

     

Après une semaine passée à explorerles routes autour de la Combe de Savoie, les cyclos de Marolles et leurs homologues des cyclos de l'Arclusaz se sont retrouvés au soir du jeudi 09 juin autour d'un barbecue d'au-revoir sur les terrasses de chez Marcel à La Plantaz.

25 personnes ont pu ainsi partager les quiches, salades ou autres apportées par chacun, qui accompagnaient les saucisses et merguez que Jean-Jacques avait soigneusement fait griller.

Des souvenirs, des anecdotes, des projets ont accompagné le plaisir de ces retrouvailles, jusqu'à la nuit tombée.

   

 

Mardi 7 juin   Tour des Bauges par Tamié : 100kms – 1800 m de dénivelé

  9 participants : 3 St Pierrains MGM, Elisabeth et Claire ont accompagné les « Marollais »

Henriette, Cécile, Olivier, Christophe et 2 Alain, dans ce très joli tour.

Température idéale.

Jean-Jacques assurait l'intendance dans la voiture suiveuse !

Départ 9h de chez Michel pour rejoindre Frontenex par les coteaux et attaquer la grimpe du col de Tamié. Premier ravito de Jean-Jacques (pains au chocolat, bananes..) autour de la fontaine.

 Après la belle descente, on emprunte la piste cyclable à Faverges. Les marollais s'émerveillent, devant les eaux turquoises du lac d'Annecy.

  

 On quitte la piste à Bredannaz pour un pique-nique (apporté par J.J.) sur une plage, où certains en profitent pour se rafraichir les jambes.

 

Café à la base cycliste « Le bon Wagon », à la sortie du tunnel de Duingt.

 Puis on quitte la piste cyclable pour attaquer la montée du col de Leschaux par St Eustache.Route tranquille et redescente par Bellecombe en Bauges.

Un petit arrêt à Epernay pour acheter du fromage des Bauges et à Routhennes, surprise :

Jean-Louis est venu à notre rencontre sur son nouveau VAE.

Et le tour se termine par la descente du col du frêne.

 Ce tour était un peu trop long pour la batterie de Claire, qui s'éteint 300 m avant le sommet du col. Heureusement, il reste encore assez de force à Olivier pour la pousser dans ces derniers mètres.

Claire l'en remercie vivement.

(CR : Claire et Elisabeth)

Mardi 30 mai, balade en direction du col du Barioz. - 86 km et un peu plus de 1200 mètres de dénivelé.

Sept Cyclos ont participé à cette sortie : Béatrice B, Claire, Michèle C, Elisabeth, Patrick, Jean-Pierre A et Marcel M.

La température au départ est fraiche mais agréable et nous filons jusqu’à Allevard où un petit café est le bienvenu.
La montée jusqu’au col nous demande quelques coups de pédale un peu plus vigoureux pour nous hisser jusqu’en haut mais quel bonheur que ces paysages magnifiques tout au long de l’ascension…

   

Le temps qui est resté frais nous a permis de ne pas souffrir de la chaleur sauf apparemment Patrick qui a arrosé copieusement ceux qui avaient le malheur de monter à ses côtés.
Au Col, quelques troncs d’arbres couchés dans l’herbe nous ont offert des sièges confortables pour profiter du pique-nique. Belle descente rapide sur Saint-Pierre d’Allevard et passage par les Gorges du Breda.

Jean-Pierre, comme à son habitude, nous a fait profiter des petits “détours“ de la rive gauche du Gelon. Patrick le courageux n’a pas assez de dénivelé dans les jambes car il nous quitte à La Trinité pour passer par le col de Cochette…

Belle journée dans une ambiance toujours aussi sympathique.
 

Du samedi 07 au samedi 14 mai : Séjour à Buis les Baronnies – 392 km sur 6510 m de dénivelé effectués en cinq jours

17 participants : Sylvie et Henri, Michèle et Philippe, Chantal et Patrick, Ginette et André, Dominique hébergés au Cloitre des Dominicains*
Claire et Jean Louis, Elisabeth et Marcel, Béatrice et Paul, Martine et Jean Pierre, camping-caristes au Camping Municipal de Buis.
*Ancien couvent. Cette imposante bâtisse a été construite en 1594. Rénovée en 1980 par la commune de Buis, elle est utilisée actuellement comme centre de villégiature.

Le samedi 07, retrouvailles en fin de journée au camping pour l’apéro et pour discuter de nos projets de randonnées.

Le dimanche 08 : Parcours n°2 sur le site, 72 km et 1215 m de dénivelé
Début des hostilités météorologiques qui nous obligent à retarder le départ. Ce parcours nous emmène de Mérindol- les-Oliviers jusqu’à Brantes, en passant par Faucon en Vaucluse, Entrechaux et le petit hameau de Veaux proche des Gorges de Toulourenc. Nous pique-niquons le long des gorges. Le retour s’effectue par le joli village de Brantes avec sa petite mairie de pierre surplombant la vallée. L’envie de café est prégnante et Philippe part en reconnaissance dans le village. De café, que nenni encore une fois et le temps nous incite à rentrer illico. Malheureusement, la pluie nous rattrape au Col de Fontaube et nous rentrons à Buis, tambour battant. Nous arrivons tous trempés mais bien contents !

 

                                            Château d'Entrechaux                                                     arrêt à Brantes

Le lundi 09 : Parcours n°3 B avec une petite variante par Bésignan, 69 km et 910 m de dénivelé
Nous nous arrêtons à Mollans-sur-Ouvèze pour admirer le magnifique lavoir à six arcades du 18ème Siècle et la fontaine surmontée d’un dauphin, emblème du Dauphiné dont les Baronnies étaient l’un des baillages.

  

                                          Lavoir de Mollans                                                                                Les Pilles

Nous passons par Faucon, Mirabel-aux-Baronnies et nous faisons une petite halte au Col de la Croix Rouge. La descente s’effectue dans une vallée verdoyante avec un arrêt aux Pilles pour une petite collation. A Curnier, nous pique-niquons dans la propriété familiale de Dominique. Passage par Sainte Jalle. Retour à Buis par la variante de Bésignan qui nous permet de gagner le Col d’Ey.

   

                                                 Pique nique à Curnier                                                Le Col de la Croix Rouge

 

Mardi 10 : Parcours n°1. 66 km et 1400 m de dénivelé avec le Col d’Os
Nous quittons Buis par les Gorges d’Ubrieux, passage présumé d’Annibal, pour monter au Col de Peyruergue qui découvre une jolie vue sur la Vallée de l’Ennuye, dénommée la vallée de l’abricot. Aller-retour au Col de Soubeyrand entouré d’une pinède et petit crochet à la descente au Poët Sigillat pour nous restaurer. Ce magnifique village perché nous offre l’ombre, l’eau et une splendide vue sur la vallée. A Sainte Jalle, arrêt café dans le vieux village. La petite église romane remarquable nous incite à la visiter. Elle est malheureusement fermée mais nous admirons le tympan sculpté. Après recherche, les sculptures représentent les trois classes sociales du moyen âge. Retour direct par le Col d’Ey. A l’arrivée à Buis, sept cyclos rajoutent le Col d’Os au tableau !

    

            Le Poët Sigillat                                                                                                                       Tympan de l'église de Ste Jalle

Mercredi 11 : Repos. Chacun aménage sa journée en fonction de ses goûts (marché provençal de Buis, visite de Nyons ou de Vaison la Romaine, randonnées pédestres et/ou repos…).

Jeudi 12 : Parcours n°4 avec 88 km et 1380 m de dénivelé
Au départ de Buis, passage à Sainte Euphémie-sur-Ouvèze, et montée au Col d’Aulan. Photo devant le château. Descente rapide vers les Gorges du Toulourenc pour atteindre le joli village perché de Montbrun-les-Bains. Le grand circuit emprunte ensuite les Cols de Macuègne et de l’Homme Mort. Pique-nique au col. Retour à Montbrun et passage par Railhanette. Les montées des Cols des Aires et de Fontaube nous offrent une vue permanente sur le Mont Ventoux. Bref, que de cols et retour à la maison, bien fatigués.

 

                      Au pied du château d'Aulan                                                                              Montbrun sur son rocher

 

Vendredi 13 : Parcours n°5 avec 97 km et 1605 m de dénivelé
A Saint Auban-sur-Ouvèze, nous bifurquons vers Mévouillon pour aller en direction du Col Saint Jean que nous allons monter par Izon-la-Bruisse. On se rappellera de cette belle grimpette ! Arrivée au Col de Muse puis au Col Saint Jean qui nous offre une vue magnifique. La montée du Col du Perty, longue et laborieuse, offre un magnifique panorama sur les Alpes du Sud à l’est, la Vallée de l’Ouvèze ainsi que sur le Massif du Ventoux à l’ouest.
Satisfecit à Ginette qui a fait la grande boucle, c’était une première pour elle !

 

                                 Elles l'ont fait ! ..............                                                                   .............. et eux aussi !

Cette magnifique journée a clos ce très agréable séjour de randonnées cyclo, sans oublier la brasserie de l’Etoile et ses facétieux serveurs, la soirée irish coffee, les bonnes blagues de Marcel, les liqueurs d’Henri, nos apéros quotidiens au camping et la ballade de Dominique interprétée par notre chorale délocalisée !
Une pensée aussi pour ceux qui, pour des raisons diverses, n'ont pas pu partager avec nous ces moments.

                                                                              Les Baronnies nous en ont mis plein la vue

En Bonus à ce séjour, une petite chanson concoctée par Dominique

Séjour dans les Baronnies Mai 2022 ( Sur l’air de la complainte du phoque en Alaska…)

Crémoué cré moué pas, quelque part en Baronnies
Y’a un club qui a franchi le pas
Ils sont bien sympas, les cyclos d’Arclusaz
Et rouler, ils s’en font un défi…

Et c’est le 8 mai que tout a commencé
Ils ont même rencontré l’défilé
Qui portait la bannière, avec beaucoup de fierté
Au cœur d’un village ensoleillé !

Ça vaut bien la peine d’apporter sa petite reine
Pour rouler, pédaler sur des routes escarpées…
On se fait plaisir, on n’a qu’à découvrir
Des paysages de rêve qu’on regarde sans trêve…ouh ouh ouh…

Et même sous la pluie, ils ont bien avancé
Et ils ont enfilé les kway
Rien ne leur fait peur, toujours haut les cœurs
Sur la route, ils sont les meilleurs !

Pour monter les cols, ils sont à bonne école
Derrièr’ André, Patrick, Henri et Jean Pierre
Qui peuvent être fiers de leur force musculaire
Et ils montent sans en avoir l’air ! Refrain

Cerise sur le gâteau, Jean Pierre nous fait un cadeau
D’un petit col, bien nommé s’il vous plaît
On ne l’a pas eu dans l’Os, mais nous l’avons monté
Pour d’en haut Buis pouvoir admirer…

Au Poët Sigillat, on regarde l’habitat
Bien soigné et en pierres taillées
Un petit nid douillet, et même fortifié
Il doit faire bon y résider… Refrain

De beaux paysages, des villages haut perchés
Et des panoramas à vous couper le sifflet,
Des cols réputés, tout autour du Ventoux
Vraiment il y en a pour tous les goûts !

Apéros sympas, au Cloître les repas
Et détour à la brasserie
Pour trouver les souris, ou l’Irish coffee
A chacun on peut dire merci !!! Refrain

 

Lundi 02 mai : Les Balcons de la Chartreuse : 56 kms pour 1350 m de dénivelé

10 participants : Marie Thérèse et Michel, Martine et Jean Pierre, Elisabeth et Marcel, Michèle et Philippe, Claire et Hervé

Trois vaillants cyclos sont partis de Saint Pierre : Hervé, Marie Thérèse et Michel. Les autres se sont retrouvés au bord du Lac de Saint André. Cette belle escapade nous a emmenés à La Flachère en passant par Chapareillan et Barraux.

 

      

Au Touvet, nous grimpons jusqu’à Saint Bernard du Touvet pour gagner le Plateau des Petites Roches. Nous nous arrêtons au Col de Marcieu pour casser la croûte dans le creux des falaises de la Chartreuse.

   

Le retour s’effectue en plateau, offrant de sublimes trouées sur la Vallée du Grésivaudan. Mais où trouver un bon café ? Cette idée fixe nous trotte dans la tête tout en pédalant. Nous traversons Saint Georges, les deux Saint Marcel jusqu’à la descente de La Palud. De café, que nenni, même au Lac Saint André à l’arrivée ! On se quitte, heureux d’avoir partagé cette randonnée que beaucoup découvraient pour la première fois.

Mercredi 27 avril : Balcon du Lac du Bourget. 67 kms et 860 m de dénivelé

10 participants : Danielle et André, Martine et Jean Pierre, Michèle et Philippe, Claire, Patrick, Hervé et Michel G.

Nous nous sommes retrouvés à 11 heures au parking des Mottets. Malgré le soleil, l’air est bien frais et c’est plein d’enthousiasme que nous abordons Le Bourget et suivons la rive du lac, atteignons le Port de Charpignat, puis Bourdeau. Petite grimpette pour monter au Belvédère du Lac où nous pique-niquons. Le panorama, sous le soleil, est magnifique.

   

Le lac d’un bleu intense est une vraie pierre précieuse. A la descente, nous nous arrêtons au Port de Conjux pour prendre un petit « jux » ! L’attente un peu longue nous permet de savourer le joli cadre.

   

Arrivés à Chanaz, nous empruntons la Via-Rhôna puis gagnons le joli village de Lucey.  A travers les vignes, nous passons à Jongieux, superbe panorama en forme d’amphithéâtre dominé par le Mont Colombier. Nous nous acheminons vers le Tunnel du Chat et sa galerie spéciale vélo bien sécurisée. Nous n’avons pas le temps de chercher les chats cachés dans les fresques qui décorent cette galerie. Redescente sur Le Bourget et nous reprenons la route qui domine le lac. Ce splendide circuit, très varié,  a fait l’unanimité de notre petite bande. Balade à refaire.

 

Mercredi 20 avril : Vallée des Huiles. 58 kms et 1100 m de dénivelé

11 participants : Marcel D., Elisabeth et Marcel, Michèle et Philippe, André R., Patrick, Jeanine, Michel GM, Jean-Pierre et Martine.

Sur une proposition de Jean-Pierre, nous décidons de monter au Bourget-en-Huile par une variante empruntant un ancien tracé de la Randonnée de l'Arclusaz.

Nous passons par Etable, le Defay, la Provenchère, le Tognet en suivant de petites routes tranquilles. Les paysages sont champêtres... et la pente assez soutenue !

Encore un bel effort pour monter le col du Champlaurent à 1116 m d'altitude !

  

Clic ! petite photo souvenir au sommet ! « Bravo ! Ils l'ont fait ! ».

Chacun reste bien attentif lors de la descente sur Chamoux car la route est étroite et un peu chaotique par endroit...

Voilà, déjà la fin de cette agréable randonnée avec... petite cerise sur le gâteau pour les 5 cyclos les plus gourmands ! 61 km et 1265 m de dénivelé en finissant par Miolans.

 Lundi 18 avril : « La Ronde de l’Arclusaz », bel intitulé proposé par Hervé. 63 kms et 730 m de dénivelé

Nos deux vaillants cyclos, Hervé et Michel G. M., ont ainsi validé le parcours n°2 de la Rando de l’Arclusaz.

Au départ du Lac de Carouge, ils ont emprunté la V62 jusqu’à Cruet. Ils sont ensuite revenus à Saint Pierre, sont passés à Chamoux puis ont grimpé jusqu’au Fort d’Aiton pour redescendre sur Randens*. Raidillon pour Bonvillaret avec la jolie vue sur la Combe de Savoie en revenant sur Aiton. Retour par la V62 jusqu’au Lac de Carouge.

*Comme dirait Martine, à vélo, ça monte et ça descend !

 Lundi 18 avril :  Pâques en Provence à Carpentras 
Après le repos dominical qui a vu certains randonner dans les dentelles de Montmirail, d'autres se rendre au rassemblement de Blauvac, nous sommes huit cyclos de l’Arclusaz à partir du terrain de camping de Mazan avec Marie-Thérèse, une amie de Paul et Béatrice mais sans Jean-Louis et son vélo qui ne sont pas remis de leur exploit de l’avant veille !!!

Claudine et Pierre en pleine forme, nous emmènent jusqu’au pied des Gorges de la Nesque à un train assez rapide.

Nous les laissons partir pour leur permettre de rallonger un peu le parcours prévu qui n’est que de 80 km.

Le ciel est serein et nous profitons de cette longue et jolie montée que nous connaissons déjà mais dont nous ne nous lassons pas.
Pendant que Claudine et Pierre font un aller et retour du lac de Monieux où se trouve le ravito jusqu’à Sault, Claire, Marie-Thérèse , Béatrice, Elisabeth, Marcel et Paul font une petite pause le temps de se requinquer et de boire un petit café à la buvette du lac.

        


Le retour est rapide : quelques kilomètres de montée et ensuite une très longue descente nous ramène jusqu’à Mazan où nous n’avons plus qu’une petite côte pour arriver aucamping où la douche nous attend.

Ce week-end pascal se termine par un apéro dinatoire auquel participent avec joie des amis de Marcel et d’Elisabeth qui se trouvent par hasard dans le même camping. Ils ont beaucoup apprécié l’ambiance qui règne au sein de notre club.

  Samedi 16 avril : Pâques en Provence à Carpentras

8 participants au rassemblement : Claudine et Pierre qui partent sur le grand parcours, Elisabeth, Marcel, Béa, Paul, Claire, Jean-Louis

Après avoir rejoint Carpentras pour passer à l'accueil, il faut vite ressortir de la ville et de sa circulation cahotique. Le parcours emprunte la Via Vénaissia, ancienne voie ferrée, jusqu'à Jonquières, puis Sablet par les petites routes où nous attend un ravito bien sympathique et à l'abri du mistral !

    

Retour par les jolis villages perchés, Gigondas où Jean-Louis crève (à l'arrière bien sûr) et se dépanne avec une bombe de réparation. Quelques hectomètres plus loin, c'est Claire qui fait du tricot avec son dérailleur tordu qui se prend dans les rayons !

Une réparation de fortune lui permettra de rejoindre le vélociste de Beaumes de Venise qui remet tout ça en ordre et ne veut même pas se faire payer.

L'étape du Ventoux mérite bien un coup de chapeau pour sa gentillesse et son accueil ! Le retour se fait par les petites routes bien agréables et calmes, au milieu des vignes où Paul nous promène en suivant son GPS.

Pour finir en beauté cette belle journée, Jean-Louis, gêné par la circulation, chute dans un rond point à 300m de l'arrivée. Rien de grave, mais quelques jours de repos seront nécessaires... et quelques réparations sur le vélo en rentrant.